• Jeux d'hiver, d'hier et d'aujourd'hui

     On nous annonce encore quelques centimètres de neige supplémentaire, mon APN est prêt!

    Mais hélas nous n'avons plus droit aux hivers d'avants, mon premier traîneau était une caisse en bois qu'un menuisier avais bien raboté et arrondis les côtés puis il y avait cloué deux fines lamelles de fer qui en fait était les liens qui attachaient les briques de charbon.

    Je me revois encore dans le pré derrière la maison, il y avait une jolie pente que je ne me lassais pas de descendre à toute vitesse.

    Cigalette

    Jeux d'hiver, d'hier et d'aujourd'hui

    Photo ancienne appartenant à un ami de ma page facebook

    Jeux d'hiver, d'hier et d'aujourd'hui

    Hiver 2010 à Bomal, mon gendre, ma fille et ma petite fille s'amusent comme des fous!

    Jeux d'hiver, d'hier et d'aujourd'hui

    Le pré derrière chez moi, rendez-vous incontournable des enfants du village.

     

    D'hier à aujourd'hui

     

    Lorsque j'étais gamin

    Nous prenions en otage

    Le très pentu chemin

    Tout au bout du village

     

    Dès que la neige blanche

    Avait rempli son rôle,

    Transformant en dimanches

    Les retours de l'école.

     

    Les devoirs vite faits

    On les bâclait quand-même!

    Déjà on enfourchait

    Les traîneaux sans problèmes.

     

    Vite, entre deux descentes,

    On grignotait un brin

    Puis reprenant la pente,

    On reformait le train,

     

    Dévalant en souplesse,

    Gars et filles mêlés,

    Laissant notre allégresse

    Vers les cieux s'envoler.

     

    Lors c'est bien rétamé,

    Presque aux petites heures,

    Qu'on daignait désarmer,

    Débordant de bonheur!

     

    Il n'était nul danger

    Car jamais des voitures

    Ne venaient déranger

    Nos folles aventures.

     

    Et ça pouvait durer

    Parfois des semaines,

    Les hivers endurés

    Alors valant la peine...

     

    Mais c'est bien loin tout ça.

    Après mon mariage,

    J'ai vécu en-deçà

    De mon natal village

     

    Et tout a bien changé

    Car la circulation

    Cause trop de danger.

    De luge, plus question!

     

    Car même si la rue

    Où je fini ma vie

    Est tout aussi pentue,

    La glisse y est bannie.

     

    Mais l'âge des folies

    Passé depuis longtemps,

    Quiet, près de ma Mie,

    Regardant fuir le temps

     

    Je revois sans regret

    Le joyeux florineige

    Que je goûtais de près

    En jouant dans la neige.

     

    Mais tout passe et se lasse

    Hormis les souvenirs

    Qui jamais ne s'effacent

    Et ne font qu'embellir...

    Jean de la Lune


  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Janvier à 08:34

    Une belle ode à l'hiver de la part de Jean de la lune!

    Bonne journée

    2
    Mardi 3 Janvier à 09:07
    marine D

    Des jolis souvenirs, j'aime beaucoup la photo du traineau et les enfants qui descendent la pente, et comme on aimait jouer quand la neige tombait, peu souvent dans le sud-ouest et surtout pas longtemps !

    Bises Cigalette

    3
    Mardi 3 Janvier à 09:11

    Très bel article Francine 

    Merci à toi

    Bonne journée 

    4
    Mardi 3 Janvier à 10:00

    Oh oui de bons souvenirs les jeux d'hiver de notre enfance maintenant je ne serai même plus m'asseoir sur une luge, trop basse  happy - ce matin ici brouillard givrant, ça glisse sur les routes ...

    gros bisous   

    5
    Mardi 3 Janvier à 10:11
    Beaux souvenirs des joies de l'enfance !
    6
    Mardi 3 Janvier à 16:59

    Un très bel article, la neige fait toujours des heureux...sauf ceux qui sont sur les routes!! Bises et belle fin de journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :