• Le chant des Nymphes en détresse

    Pour la deuxième fois je partage ce beau poème de  Fernand Séverin qui aujourd'hui prends tout son sens, ne dirait-on pas que ce poète avait prédit ce qui allait ce passer dans ma jolie vallée?

    Cigalette

     

    Le chant des Nymphes en détresse

    Le chant des Nymphes en détresse

    Le chant des Nymphes en détresse

    Le chant des Nymphes en détresse

     

     

    Le chant des nymphes en détresse

     

    Nous étions le sourire innocent des fontaines,

    La fraîcheur des vallons, le mystère des bois,

    L'obscur frémissement des branches incertaines,

    Qui semble, vers le soir, un bruit confus de voix...

     

    Sources vives, ruisseaux chantants, frêles verdure,

    Notre être se cachait, insidieux et doux,

    Sous tout ce qui frissonne, étincelle ou murmure:

    La grâce de la terre en sa fleur, c'était nous!

     

    Les hommes qui vivaient alors, race ingénue,

    Crurent voir maintes fois, dans un brouillard léger,

    Passer l'éclair furtif de notre beauté nue...

    Leur rêve, sache-le, n'était pas mensonger.

     

    Partout on surprenait notre forme voilée:

    Ses fluides contours transparaissaient, distincts,

    Dans la courbe du flot, des bois, de la vallée,

    Et jusque dans la ligne vague des lointains.

     

    Il n'y avait de paix, d'ombre, de solitude

    Que par nous! La douceur profonde de nos chants

    Endormait dans les cœur humains l'inquiétude;

    Les poètes vantaient l'innocence des champs...

     

    Temps bénis! Mais des jours moins heureux allaient naître:

    Bientôt, inaugurant un empire odieux,

    L'homme devait porter la rude main d'un  maître

    Sur ce monde marqué de l'empreinte des dieux.

     

    Nos retraites, c'est lui qui les a violées!

    En quel lieux fuirons-nous? Qui nous rendra jamais

    La chasteté des eaux, la fraîcheur des vallées?

    Où retrouverons-nous votre ombre, ô bois épais?

     

    Tout ce qui fut jadis la splendeur de la terre,

    Il l'a détruit! Une sacrilège clarté,

    O bois sacrés, à profané votre mystère,

    Qu'illuminait l'éclair de notre nudité.

     

    Quel sort fut désormais le nôtre, infortunées!

    Quel mortel tremblement nous étreignit souvent,

    Mes sœurs, lorsque le bruit, l'affreux bruit des cognées

    Arrivait jusqu'à nous, apporté par le vent!...

     

    Chaque jour nous cherchions des vallons plus sauvages:

    Hélas! leur âpreté nous défendait en vain:

    Partout l'homme insolent, poursuivant ses ravages,

    Nous chassait devant lui, de ravin en ravin.

     

    Vous nous restez du moins, vous, montagnes sublimes!

    Accueillez-nous! Troupeau souffrant et résigné,

    Nous nous réfugions dans l'horreur de vos cimes

    Comme dans le seul lieu qu'il n'ait pas profané.

    Fernand Séverin


  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Juillet à 09:14

    Le poème est magnifique, et décrit bien le saccage qui a été fait au bord de la rivière qui était pourtant si jolie!

    Bonne journée

    2
    Mercredi 4 Juillet à 09:43

    Un très beau poème qui décrit malheureusement le n'importe quoi des hommes.

    Le changement de décor de ton lieu de promenade est bien triste

    bisous bisous

    3
    Mercredi 4 Juillet à 09:49

    bonjour ma cigalette 

    quel beau poéme !!!!!

    et voila ce que font les hommes ,ils détruisent tout 

    pourtant que c'était joli avant 

    mais tu sais ma cigalette ,la nature reprend toujours sa place 

    les arbres certes vont etre longs a repousser 

    passe quand méme une trés  bonne journée 

    je te fait de gros bisous 

    4
    Mercredi 4 Juillet à 11:22

    Alors là, quel saccage!!!
    Je viens de voir tes photos d 'un article précédent et je suis  bien d 'accord avec toi.
    Quel dommage pour la nature et pour les personnes comme toi qui s' y promenaient.
    je suis vraiment peinée pour toi et j'espère que tu te promèneras tout de même, ton chien en a besoin et toi aussi.
    Bisous de réconfort

    5
    Mercredi 4 Juillet à 11:44
    C -est un poème touchant... Et j 'espère que lorsqu'ils auront fini leurs ''travaux'' il te restera de la place au moins pour t y promener mm sans végétation... Pour vous dégourdir jambes et pattes... Gbisous et courage moral!
    6
    josie
    Mercredi 4 Juillet à 12:38

    bonjour cigalette, beau poème celui la, si au nos hommes   qui ont le pouvoir de réfléchir, ce serai mieux ils  se foutent, sur le jour de ce jour des oiseaux en disparition tel le martin pecheur évidemment rivières polluées dont le poisso,; la pie celle la  j aime pas, la perdrix grise avec des graines  dans les champs, le chardonneret, outarde canepetière, linotte, verdiers vrai ceux la il n y en a plus chez nous, le lapin de garenne aussi, avant il y avait des nuées d insectes  sur nos pare brise en été on ne voit plus, un chat tue en moyenne 15 oiseaux pas an, c est un prédateur aussi,  peut etre plus  va savoir,  le jour ou il y aura des innondations avec ces deux rivières tampons chez toi, ils  viennent voir a ce moment la,  trop  d abus, il fait  beau, une averse vers les 8 heures,  bon courage , bonne journée, gros  bisous,

      • josie
        Mercredi 4 Juillet à 12:42

        re, des fautes, si au moins  les hommes, sur le journal  ouest france de lorient cet article qui parle de ces oiseaux, 

    7
    Mercredi 4 Juillet à 20:31

    Très beau poème 

    Partie la journée , rentrée un peu fatiguée 

    @ Demain Francine 

    Bises 

     

    8
    Mercredi 4 Juillet à 21:31

    bonsoir ma belle , joli poème , quel saccage , pfffffff! , ils ne respctent rien, faudra du temps pour que tout se remette en place , il a encore fait chaud , heureusement qu'une bonne averse est venue rafraichir l'atmosphère , ce que qui est bien , c'est que ça a rempli la citerne , il était temps , car elle commencait à se vider , bonnes soirée , bisous

    9
    Jeudi 5 Juillet à 06:48

    j'espère que tout repoussera ! bonne journée

    10
    Jeudi 5 Juillet à 08:23

    Ton poème est très beau !!!

    Vraiment je ne comprends pas qu'on puisse saccager comme ça !!!

    Et bien chez nous c'est un bus scolaire qui a accroché un tracteur et défoncé la clôture du pré où ma fille met ses chevaux et en plus notre cerisier en a rendu l'âme sous le choc !!!

    Bonne journée, bisous

    11
    Jeudi 5 Juillet à 11:13

    du frais pour ce matin 

    ça fait du bien ,car hier ,j'avais ma jambe gauche trop enflée 

    vivement pour toi ,samedi ,tu vas pouvoir profiter de ta gentille soeur 

    bon aprés midi 

    gros bisous 

    12
    Jeudi 5 Juillet à 11:26

    Merci mais je n'ai plus de goût à rien bonne journée

    13
    josie
    Jeudi 5 Juillet à 15:11

     bonjour cigalette, reléve toi vite, tes écrits  vont nous manquer a  toutes, ne baisse pas les bras, je sais   il y a toujours pire que soi dans la vie, les peines  et chagrins, moi aussi une autre façon, que faire l homme la bete humaine c est fou, chez nous ils  nous ont  ramenés des militaires   plan vigipirate sur lorient le tout de françe y passe, ensuite   a la commune près de chez nous pour les médiévales, en aout de nouveau pour le festival qui dure huit jours, ils  sont logés sur vannes, a  nantes les echaufourrés de dingue, ça va mal allé, espérons  vivre  dans le calme,   crois ou pas  tout cela qui arrivera est   prédit, la planète en grand danger, je ne suis pas madame soleil pourtant, vivement  samedi pour toi, on doit    se faire des concessions oui on ne peut tout accepter, la ville  doit rester la ville, la campagne la verdure  , tu parle des scouts, des  hollandais ils aiment bien ton coin ils y viennent tous les ans, il y a de beaux petits  villages mais loin comme chez nous,  des lieux préservés on ne touche pas, bon courage ma cigalette,  ça repoussera pas de suite,  hier j ai mis un collier anti puce a grisette, elle le supporte  je suis  tranquille, et  elle aussi, les pipettes ne les supporte pas, chez nous temps gris a l instant, beurck, bon jeudi, gros bisous.

    14
    Vendredi 6 Juillet à 18:45

    Le monde est devenu fou ! A Rouen, c'est pareil ! Un désastre près de la cathédrale ...

    Dans ma ville, il commence la semaine prochaine.

    Ils mettent du béton, des immeubles partout !

    Heureusement, restent les souvenirs et les cartons de photos pour alimenter le blog.

    et toi, ton jardin avec fleurs et insectes.

    Courage.

    15
    Vendredi 6 Juillet à 20:57

    bonsoir ma belle, encore une belle journée , un peu moins étouffante à cause des averses que nous avons eues ces jours-ci , ça fait du bien , aujourd'hui , c'est foot , pendant ce temps-là , je suis sur l'ordi , monsieur calinet est aux anges , bonne soirée , bisous

    16
    Samedi 7 Juillet à 13:02
    Marenostrum

    cela va repousser…...je le souhaite de tout mon coeur!

    Gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :