• Ah! mais regardez comme il rougis, ce bel arbre, serait-il un rien timide?

    Cigalette

     

    20101005 65 [1024x768]

     

    20101005 67 [1024x768]

     

     


    1 commentaire
  • Regardez ce petit pierrot, même pas peur, trop occupé a ce délecter de cacahuètes.

    Il y avait peut être 1 mètre 50 entre lui et moi, j'exécutais mes gestes au ralentis, pour ne pas l'effrayer.

    Et voici ce que cela donne...

    Cigalette

     

    20101005 11 [1024x768]

     

    Tenez, tenez, voyez-vous çà, des cacahuètes pour ces mésanges chéries, et bien , moi aussi, je veut y goûter!

     

    20101005 12 [1024x768]

     

    Pas mauvais du tout ces friandises là...

     

    20101005 13 [1024x768]

     

    Dite moi ma petite dame, ne croyez-vous pas que c'est un peu tôt, pour nourrir vos petits emplumés?

     

    20101005 14 [1024x768]

     

    Oh! moi j'suis toujours partant, je ne refuse rien.

     

    20101005 15 [1024x768]

     

    Vous dite? Ah! c'est juste le dessert, vous êtes tout à fait charmante dame Cigalette, de penser à nous offrir une petite gâterie, merci...

     

    20101005 16 [1024x768]

     

    Quoi? Non, non, ne vous faite pas de soucis, je ne vais pas tout manger, pensez-donc, je ne pourrais plus m'envoler, avec tout ce filet dans mon estomac!!


    1 commentaire
  • Alors voici ma participation pour le mot inventé " hydroppotame" pour la communauté ' l'Arbre à mots' gérée par ff du balisier de couleurs link

     

    Histoire entièrement écrite et illustrée par dame Cigalette , avec en toile de fond pour ces deux images, un dessin fait avec mon pen tablette et pour le reste, des gifs trouvés ci et là sur le net.

    Je vous souhaite un bon petit moment d'humour à la sauce Cigalette

     

    Cigalette

     

    Walter et l’hydroppotame

     

    Quelque part en Afrique…

     

    Fatigué d’avoir parcourus ces nombreux kilomètres à travers la savane, Walter décida de passer la nuit ici.

    Il installa son campement provisoire près d’un  tronc d’arbre, couché à quelques mètres d’un point d’eau jaunâtre, où un groupe d’hippopotames se désaltéraient.

    Le jeune bourlingueur posa son postérieur sur le tronc rabougris.

    Il ouvrit sa boite de conserve et tout en mangeant ses fayots, il se mit à observer le soleil, qui tout en descendant derrière la savane éclaboussait le ciel de touches orange et rouge.

    Revenant un instant sur le contenus de sa boîte, il murmura «  mouais…pas mauvais ces machins là, mais bourratif, »

    Tout en se redressant, il se trouva soudain bien lourds, et d’un pas nonchalant il se dirigea vers le point d’eau saumâtre, où il y déversa le restant  de sa boite, qu’il rinça soigneusement.

     

    Walter et l'hydroppotame1

     

    « Bon, maintenant je vais  m’allonger et essayer de dormir un  peu »

    Il cala son sac de couchage sous sa tête et son regard se posa sur un jeune hippopotame qui fouillait le fond de l’eau  de sa gueule grande ouverte.

    « Mais ma parole il est occupé a bouffé mes fayots, quel goinfre celui-là ! »

    Soudain il entendit comme un grondement, ce bruit semblait provenir du fond de la vase.

    Walter se redressa, pris sa paire de jumelle, et se mit à observer la surface de l’eau, il n’y détecta rien d’anormal.

    Il se leva et se dirigea vers le point d’eau, puis se pencha et plongeas ces mains dans le liquide trouble, soudain il reçut comme une légère décharge électrique, surpris  il tomba en arrière.

     

    Walter et l'hydroppotame2

    Tout en s’éloignant il se mit à grogner « P… de bordel de m… c’est quoi ce foutoir ! »

    Paniqué par le chapelet de jurons de Walter les hippopotames se mirent à courir lourdement vers les fourrés, sauf le jeune individu bien trop occupé à se bourré l’estomac de fayots.

    Il restait assis, son postérieur plongé dans l’eau qui c’était mise à bouillonner autour de lui.

    Remis de ces émotions, Walter porta ces jumelle a ces yeux et se mis à étudier les bulles de gaz qui éclataient à la surface.

    N’y tenant plus, il partit d’un grand éclat de rire et tout en se tapant la cuisse du plat de sa main droite, se mit à tourner en rond.

    Il retourna à son campement de fortune, fouilla dans son sac, en sortis un stylo et un carnet et se mit à griffonner des notes en vitesse.

    «  Qui m’aurait dit que mon séjour en Afrique m’aurais permis de découvrir une nouvelle source d’énergie verte, et tout cela, grâce à un jeune hippo gourmand, des fayots et de l’eau ! »

     

    Quelques mois plus tard, dans une salle comble, Walter apparait  entouré de savants et de techniciens.

    C’est un grand jour pour lui, il va tenir une conférence afin de faire connaître au monde entier sa grande découverte.

     Découverte, qu’il avait faite un soir, alors qu’il digérait des fayots au bord d’un point d’eau  en Afrique.

    La population est littéralement suspendue à ses lèvres, ils boivent tous, ces paroles.

    Dans les chaumières, les grandes surfaces, les parcs, dans les voitures ultras sophistiquées, bref !partout sur la planète, la conférence est retransmise et diffusée sur les écrans.

     

    Chacun y va de ces « Oh ! Ou de ces Ah ! Ce n’est pas possible !, incroyable !

     

    « Voici les différentes étapes  à suivre pour aboutir à la production de cette nouvelle sorte d’énergie, qui je vous rappelle est 100 % naturel. 

     

    Un  point d’eau, une dizaine d'hydroppotames, des fayots et un système de transformation  des gaz intestinaux en  électricité, et enfin la distribution à la population. »

     

    Tout en expliquant, Walter montre des images sur un écran géant à l’aide d’une baguette.

    Sur le fond blanc, les croquis et schémas se succèdent.

    On peut y voire un étang ceinturé d’espaces vert où de nombreux arbres y grandissent avec force et beauté.

    Dans l’eau, une dizaine d’hydroppotames se prélassent, chacun racle le fond de l’étang avec sa gueule grande ouverte à la recherche des précieux fayots.

    L’eau est agitée par de nombreuses bulles qui éclatent à sa surface, mais un système installé sur la vase empêche toute électrocution.

    Une autre image montre le système de captage des gaz intestinaux et la transformation  de ceux-ci en énergie.

     

     

    Dans les années qui suivirent, la réalisation de centrales parcs d’hydroppotamie* voient le jour un peu partout.

    Chaque  nouvelle centrale joint l’utile à l’agréable.

     1. Produire de l’énergie.

     2. Son aménagement écologique et naturel en fait aussi un lieu de promenade, tout comme un parc ou une réserve naturelle, d’où son nom, de « centrale parc »

     

    *Hydroppotamie:  centrale parc d'énergie verte et renouvelable utilisant uniquement des hippopotames assis dans l'eau et qui se nourrissent de fayots.

     


    1 commentaire
  • Et voici notre ami l'érable du Japon qui se teinte de jour en jour de sa belle couleur rouge...

    Cigalette

     

    4 octobre [1024x768]


    1 commentaire
  • L'automne dans nos campagnes, est un spectacle divin pour les yeux, de chaudes couleurs parent les nombreuses espèces d'arbres qui peuple nos forêts et nos vallées.

    Voici ce que je vois de chez moi, en ouvrant ma fenêtre le matin, dès que je me réveille...

     

    Cigalette

     

    Bomal en automne1

     

    Bomal en automne2


    1 commentaire