• Marie

    Bonjour, comme vous le savez, hier j'ai été voir Marie avec sa fille Camille, Marie était dans sa chambre, face à la fenêtre assise dans sa chaise roulante, le regard perdu dans le vide.

    Vendredi prochain elle auras son nouvel appareil auditif, qui comme nous le pensions, la maison de retraite n'interviens pas, soit disant c'est Marie qui l'a égaré...

    Bien voyons, la pauvre Marie qui ne bouge plus de sa chaise, qui ne peut empêcher un autre pensionnaire ou quiconque de pénétrer dans sa chambre lorsqu'elle est dans son lit, ni même dans sa chaise d'ailleurs, elle n'en a plus la force!

    Mais bon, ce qu'il se passe dans certaines maisons de retraites n'est pas toujours tout rose, bien souvent il y a du laissez aller, ce n'est plus du personnelle consciencieux et dévoué comme il y a 20 ans!

    Marie est de plus en plus perdue dans son monde, livrée à elle-même, et engoncée dans un silence total! Son cerveau ainsi en manque d'exercices, s'effrite un peu plus chaque jour.

    Déjà que Marie n'entends pas d'une oreille, qu'elle n'a plus son appareil auditif, mais si on la laisse s'emmurer dans son silence et la solitude, cela n'arrange pas la situation.

    Essayez pour voire de rester ne fusse que deux jours sans parler à personne, c'est horrible, le silence fait ma aux oreilles...Je le sais car cela m'arrive régulièrement et encore je parle au chien et au chat, cela adoucis le silence!

    Camille va voir sa  maman au moins tous les deux jours si ce n'est tous les jours, c'est pour cela qu'elle à choisi cette maison de retraite qui est proche de chez elle.

    Mais hier elle avait beau essayer de capter l'attention de sa maman, cette dernière était perdue dans ses pensées, les sourcils en accents circonflexe et les yeux remplis de fatigue et de tristesse!

    Les seules secondes où nous avons put voir un petit sourire sur ses lèvres, c'est lorsque Camille lui mettait le chien Moly sur les genoux.

    Mais nous sommes reparties le cœur bien triste, ma pauvre amie Camille souffre aussi bien moralement que physiquement, elle se démène pour tout, Marie a une fille extraordinaire, bien peu d'enfants aujourd'hui s'occupent aussi bien de leurs vieux parents.

    Lorsque je vois toutes ces personnes âgées dont certaines n'ont jamais de visites, je suis écœurée, si j'avais le bonheur d'avoir encore ma maman près de moi, je ferais tout pour lui rendre une fin de vie agréable.

    La dame qui m'a élevée durant 10 ans à la place de ma mère biologique est décédée seule dans sa maison, moi hélas je n'avais que 16 ans et j'étais placée à l'orphelinat très loin de mon village!

    C'est pour cela qu'aujourd'hui, dans mon cœur il y a une autre Marie que j'aime tout autant que maman Marie de mon enfance, car ces deux Marie m'ont apportés beaucoup dans ma vie.

    La première m'a offert une enfance heureuse et la deuxième est venue comblé un peu l'absence de la première à l'aube de mes 50 ans, lorsque Marie, la maman de Camille me racontais sa vie, son enfance, c'est maman que j'entendais.

    Voilà, je vous offre ce petit texte que j'avais écris pour accompagné l'album photos que j'ai offert à Camille à Noël.

    Photos Pixabay.

     

    A tantôt, Cigalette

     

    Maman se repose d'une vie bien remplie, une vie où elle a tout donné: la vie, l'amour, la tendresse et l'éducation.

    C'est un repos bien mérité. Son corps est usé d'avoir tant travaillé pour nous offrir tout ce qu'il y avait de meilleur.

    Elle m'a tout appris: à marcher, à parler, à écrire, à trouver un métier. Elle était toujours là près de moi. Aujourd’hui, c'est à moi de veiller sur elle, d'être là pour elle, de la guider dans le dédale de sa mémoire.

    Aujourd'hui, maman ne va pas bien . Demain elle ira peut-être mieux.

    Maman est malade, un jour elle sait, le lendemain elle ne sait plus rien!

    Elle oublie partiellement, puis définitivement, puis ça revient puis ça repart. Lundi elle se souvient, elle me reconnaît, elle est heureuse. Mardi elle oublie, elle est inquiète.

    Mais Maman est là, elle est vivante et c'est le plus important.

    Aujourd'hui ses jambes refusent de la porter. Heureusement grâce à sa chaise roulante, elle peut se déplacer et prendre encore part à certaines activités. Je sais que sa mémoire sera de moins en moins fidèle. Quoiqu'il arrive, je serai toujours là et je caresserai ses cheveux blancs, je lui prendrai ses mains tremblantes, et je lui dirai: «Je t'aime maman, je t'aime au passé, au présent et aussi demain, qu'importe que tu ne saches plus qui je suis, ni comment je m'appelle, moi je ne t'oublierai jamais, je t'aime fort, je t'aimerai éternellement, je t'aime tant MAMAN»

    Marie

    Cet ange pour tous ceux qui souffre et lutte contre la maladie

    Marie

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Mars à 08:56
    Marenostrum

    Ton article me fait monter les larmes aux yeux car la détresse des personnes agées me touche beaucoup. J'ai fait le choix de prendre ma mère chez moi. Bien sur je pouvais le faire mais combien m'ont dit "mais tu es folle!  Quelle responsabilité! Ta vie sera foutue" C'est vrai que ma vie était difficile car je travaillais et j'étais seule. Mais je ne regrette rien. J'ai eu l'occasion plusieurs fois d'aller dans une maison de retraite voir une parente, j'en suis sortie en larmes. C'est terrible ! Je ne veux pas penser à l'avenir en ce qui me concerne...

    Toutes mes affectueuses pensées vont à Marie et à Camille

    Bises Francine

    2
    Lundi 20 Mars à 08:59

    Ton article montre combien vous savez l'entourer et ça c'est admirable 

    Je te souhaite un agréable printemps Francine 

    Dimanche 19 mars 2017 16h52Rose63

    Bisous 

    3
    Lundi 20 Mars à 09:16

         Tu as raison Cigalette ,j'ai travaillé aussi comme aide-soignante dans un foyer-logement et j'en ai vu des abandons .J'ai pu épauler maman jusqu'au bout bien qu'elle était hospitalisée.Je suis restée auprès d'elle quasi 24h/24 pendant 3 semaines,je dormais dans un fauteuil,ne m'absentant que 3 h / jour pour me ressourcer.Maman ...Quand je prononce ce mot,plus de 15 ans après les larmes me montent aux yeux et je serais encore accusée d'avoir été fusionnelle!

    Bisos

    4
    Lundi 20 Mars à 09:38

    Ton article m'a bouleversé ma Cigalette, à travers toi je me suis attachée à Marie et je suis bien triste de cette fin de vie.  Marie est déjà dans un autre monde ...

    Gros bisous et bonne journée

    5
    Mardi 21 Mars à 21:13

    Trés touchant ton article Cigalette -

    Il me rappelle ma pauvre maman qui nous a quittés -

    Bonne soirée

    Bisous 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :