• Pour la deuxième fois je partage ce beau poème de  Fernand Séverin qui aujourd'hui prends tout son sens, ne dirait-on pas que ce poète avait prédit ce qui allait ce passer dans ma jolie vallée?

    Cigalette

     

    Le chant des Nymphes en détresse

    Le chant des Nymphes en détresse

    Le chant des Nymphes en détresse

    Le chant des Nymphes en détresse

     

     

    Le chant des nymphes en détresse

     

    Nous étions le sourire innocent des fontaines,

    La fraîcheur des vallons, le mystère des bois,

    L'obscur frémissement des branches incertaines,

    Qui semble, vers le soir, un bruit confus de voix...

     

    Sources vives, ruisseaux chantants, frêles verdure,

    Notre être se cachait, insidieux et doux,

    Sous tout ce qui frissonne, étincelle ou murmure:

    La grâce de la terre en sa fleur, c'était nous!

     

    Les hommes qui vivaient alors, race ingénue,

    Crurent voir maintes fois, dans un brouillard léger,

    Passer l'éclair furtif de notre beauté nue...

    Leur rêve, sache-le, n'était pas mensonger.

     

    Partout on surprenait notre forme voilée:

    Ses fluides contours transparaissaient, distincts,

    Dans la courbe du flot, des bois, de la vallée,

    Et jusque dans la ligne vague des lointains.

     

    Il n'y avait de paix, d'ombre, de solitude

    Que par nous! La douceur profonde de nos chants

    Endormait dans les cœur humains l'inquiétude;

    Les poètes vantaient l'innocence des champs...

     

    Temps bénis! Mais des jours moins heureux allaient naître:

    Bientôt, inaugurant un empire odieux,

    L'homme devait porter la rude main d'un  maître

    Sur ce monde marqué de l'empreinte des dieux.

     

    Nos retraites, c'est lui qui les a violées!

    En quel lieux fuirons-nous? Qui nous rendra jamais

    La chasteté des eaux, la fraîcheur des vallées?

    Où retrouverons-nous votre ombre, ô bois épais?

     

    Tout ce qui fut jadis la splendeur de la terre,

    Il l'a détruit! Une sacrilège clarté,

    O bois sacrés, à profané votre mystère,

    Qu'illuminait l'éclair de notre nudité.

     

    Quel sort fut désormais le nôtre, infortunées!

    Quel mortel tremblement nous étreignit souvent,

    Mes sœurs, lorsque le bruit, l'affreux bruit des cognées

    Arrivait jusqu'à nous, apporté par le vent!...

     

    Chaque jour nous cherchions des vallons plus sauvages:

    Hélas! leur âpreté nous défendait en vain:

    Partout l'homme insolent, poursuivant ses ravages,

    Nous chassait devant lui, de ravin en ravin.

     

    Vous nous restez du moins, vous, montagnes sublimes!

    Accueillez-nous! Troupeau souffrant et résigné,

    Nous nous réfugions dans l'horreur de vos cimes

    Comme dans le seul lieu qu'il n'ait pas profané.

    Fernand Séverin


    17 commentaires
  • Bonjour, ce matin vers 6 heures l'orage et surtout la pluie s'est abattue avec force et quantité sur le village de Bomal.

    Chez moi pas de dégâts mais chez deux de mes voisins c'était la déferlante, l'eau dévalait des champs en haut de chez nous et s'est introduite chez Mumu dans le garage, l'abris à bois et les jardins!

    Mais celle qui coulait en cascade s'est introduite chez les voisins de Mumu et a inondé toutes les pièces, descendant du haut elle coulait dans leur cour ensuite dans la cuisine, le salons, la salle à manger le garage etc...

    Un peu partout dans Bomal et aux environs ce fut de l'eau partout! Des rues coupées et surtout des caves inondées.

    Matinée catastrophique

    Matinée catastrophique

    Matinée catastrophique

    Matinée catastrophique

    Matinée catastrophique

    Matinée catastrophique

    J'ai été aidé pour racler l'eau de leur garage!

    Matinée catastrophique

    Matinée catastrophique

    Quelle désolation, cela arrive si vite que l'on a pas le temps de se retourner!

    Cigalette


    22 commentaires
  • Bonjour, ce matin je vais partager avec vous la légende du rocher du Calvaire.

     

    Le rocher du Calvaire

    Le rocher du Calvaire

     

    A l'emplacement du calvaire actuel était une modeste croix de bois élevée, en reconnaissance, par un cavalier anglais perdu sur le plateau de Herbet par une nuit d'encre.

    Après une marche rapide, le cheval s'arrêta brusquement et ensuite, à l'instar des ânes, il refusa d'avancer et même de reculer.

    Le cavalier usa de douceur et puis de brutalité. Rien n'y fit...Il se coucha non loin de la monture rebelle, s'endormit, et à l'aube il vit le précipice...

    Après avoir caressé son cheval, notre Anglais pria.

    Il construisit là une modeste croix.

    Certains, les pessimistes, disent que l'accident eut lieu avec les conséquences qu'on devine.

    Mes recherches m'ont donné qu'un décès; en 1838 ( le 26 juillet), d'un Ecossais, Alexandre Mackenzie, 31 ans, décédé à une heure du matin chez monsieur Ashley à Bomal.

    Source; extrait du livre "Bomal à la rencontre du passé"

     

    Voilà, il existe bien d'autres jolies légende sur Bomal et ses autres communes avoisinantes, je vous en posterais de temps en temps.

    Je souhaite aussi une très bonne fête aux mamans de France et d'ailleurs.

    Le rocher du Calvaire

    Pour l'heure, je vais aller sous la douche, et m'habiller, déjeuner, sortir Woopy et vers 8h45 partir pour le marché, je vous dit à ce soir, Cigalette


    4 commentaires
  • Coucou, hier j'ai été prendre des photos des vaches de la ferme plus haut qu'ont amenait au champs derrière chez moi.

    Dès qu'elles furent descendues de la remorque, elles se sont mises à courir comme des sottes et même à se donner des coups de têtes!

    Il fait très beau, j'ai achevé la lessive, mis à sécher, petite balade avec Woopy mais comme il n'y a pas d'ombre sur les entier j'ai vite fait demi-tour, je ne supporte plus trop lorsque les températures dépassent les 20°, j'ai mal à la tête et Woopy aussi cherche la fraîcheur.

    Voici donc les vaches, bonne soirée Cigalette

    Les vaches sont au champs

    Les vaches sont au champs

    Les vaches sont au champs

    Les vaches sont au champs

    Les vaches sont au champs

    Les vaches sont au champs

    Les vaches sont au champs

    Les vaches sont au champs

    Les vaches sont au champs

    Les vaches sont au champs

    Les vaches sont au champs

    Les vaches sont au champs

     

     


    7 commentaires
  • Coucou me revoici, ce matin, travaux couture, raccourcir des passants de rideaux , du travail car je dois les découdre, les raccourcie et les recoudre, il y a 8 passants par rideau et il y a 4 rideaux!

    J'ai mis une bonne demi-heure pour les découdre, car très difficile tissu très glissant, puis je les ais repiqué, un est terminé!

    Après le diner et la vaisselle, promenade avec Woopy, chez le libraire pour acheter le  magazine SPIROU pour mon petit-fils, et comme j'ai vider ma tirelire j'ai put me faire plaisir aussi avec le nouveau FLOW et une nouvelle revue pour ronronner de plaisir tout sur les chats, c'est le n° 1 il sort tous les deux mois, détente, histoires, cartes postale, quiz etc.

    Rentrée par le sentier, j'ai rencontré la maman d'un docteur du village, elle m'a accompagné et avant de rentrer dans sa propriété elle à cueillit un bouquet de feuilles d'ail des ours, je vais en faire une soupe!

    Puis de retour à la maison, j'ai travaillé encore un peu au jardin durant 2 bonnes heures, à présent...REPOS.

    Voici déjà quelques photos de ma balade, d'autres suivrons.

    Bonne soirée Cigalette

    Mon village au printemps

    Mon village au printemps

    Mon village au printemps

    Mon village au printemps

    La betchete

    Mon village au printemps

    L'Ourthe

    Mon village au printemps

    Mon village au printemps

    Mon village au printemps

    La ferme Houard, élevage de bétail, magasin, boucherie, maison d'hôtes et restaurant.

     

    Mon village au printemps

    Mon village au printemps

    Mon village au printemps

    Cascadelle

    Mon village au printemps

    Le parc

    Mon village au printemps

    Petits plaisirs

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique